29/08/2016
 

Taxe portant sur le ramassage des poubelles (suite)

Chères et chers Sérésiens

Comme beaucoup d’entre vous l’ont constaté, une page « Seraing, je conteste ma facture » a été ouverte sur Facebook. J’y ai lu l’entièreté des commentaires et voudrais à ce sujet vous livrer quelques réflexions.

– tout d’abord, si l’on fait fi du déferlement de haine exprimé par certains, bien d’autres se rendent sur cette page pour y trouver des réponses pratiques à leurs questions. Ils n’y en trouvent pas, et pour cause : la page a été créée et est animée non pas par un spécialiste en matière de gestion des déchets mais bien par un membre du PTB qui élude cet aspect « récupération politique » chaque fois que la question lui est posée, évoquant agir « comme simple citoyen ».

– régulièrement, ce membre du PTB appelle à la manifestation. Je me ferai un devoir, par ce biais ou en face à face lors des comités de quartier dont j’entame la tournée au début septembre, de répondre à toutes vos questions et de rassembler vos reproches et propositions. J’ai toujours assumé les décisions qui sont prises par le Collège et le Conseil communal depuis que je suis bourgmestre et jamais je n’ai fermé ma porte au débat et au partage d’idées, pour autant que cela se déroule dans un cadre constructif. Mais il faut que vous sachiez que vous pourriez, en participant à un quelconque « mouvement citoyen » organisé à partir de cette page « je conteste ma facture », vous retrouver à être l’un des participants d’une manifestation du PTB. Si tel est votre souhait, c’est tant mieux. Dans le cas contraire, au moins désormais vous disposez de l’information.

– ce système de gestion des déchets découle, comme je l’ai expliqué dans mon post précédent, d’une directive européenne qui impose aux Communes que ses citoyens payent le « coût-vérité » lié au traitement de leurs déchets. Chacun doit payer pour le ramassage et le traitement des déchets qu’il a lui-même produits. Pourquoi une telle directive ? Pour que chacun surveille de près sa PROPRE production de déchets afin qu’il en produise le moins possible. L’objectif est d’envoyer des factures les plus réduites possible à tout le monde, cela signifiera que notre environnement aura été d’autant plus préservé ! Le gouvernement wallon veille à l’application de cette règle du « pollueur-payeur » et chaque euro récolté via cette taxe est consacré uniquement aux déchets.

– je constate aussi la présence d’appels aux dépôts illicites sur la page « Seraing, je conteste ma facture ». Ces appels aux dépôts ne sont pas effacés par l’administrateur du groupe pourtant fort réactif sur cette page lorsqu’il s’agit d’appeler à la manifestation ou de se faire envoyer vos factures. Je lis le post d’une dame proposant de jeter des sacs d’ordures dans la Meuse, un autre déclarant qu’il faut tout mettre dans les poubelles publiques, une autre expliquant fièrement qu’elle a été faire des dépôts illicites à 6h du matin… Mais où va-t-on ?!? C’est leur propre environnement qu’ils polluent, celui qu’ils laissent aux enfants !!

– certains vont jusqu’à accuser les 70 % de Sérésiens n’ayant pas de problème de tri d’être les auteurs de dépôts clandestins tout au long de l’année. .. Soyons sensés : si 70 % de Sérésiens jetaient leurs déchets quotidiens dehors, imaginez dans quoi on vivrait… Si ces personnes n’ont eu pas ou peu de surtaxe, c’est parce qu’ils ont concédé des efforts toute l’année à cette fin…

Je ne vais pas être beaucoup plus long. Je vais juste vous rappeler que nous aurions préféré, mon collègue Philippe Grosjean aux Finances, ma collègue Julie Geldof à l’environnement et tout le reste du Collège, constater que tous les Sérésiens recevaient des taxes très légères. C’est le cas de la majorité d’entre vous, mais certains ont éprouvé des difficultés et nous allons les épauler.

L’ examen de chaque cas devrait être terminé pour le début septembre. Avant cela, une page « Seraing, la vérité sur les déchets » vient d’être créée sur Facebook et c’est une spécialiste de la question qui l’anime. Cette membre de l’administration pourra vous donner quelques réponses pratiques, notamment sur la manière dont vous devez lire votre facture. Elle ne pourra cependant pas encore s’exprimer sur le suivi donné à votre cas précis ; il faudra pour cet aspect attendre la réponse officielle de la Ville.

Celle-ci surviendra dès le début septembre lorsque l’ensemble de vos témoignages auront été étudiés. Nous avons déjà constaté qu’une série d’utilisateurs de langes (pour bébés ou adultes) ont omis de demander des kilos supplémentaires, auxquels ils ont droit. Ces « petites choses » peuvent représenter d’importantes modifications dans une facture…

Enfin, autre point important : la date-butoir pour le payement de la taxe sera reportée du temps que nous passons pour étudier vos demandes. Tous les Sérésiens recevront un courrier explicatif au début septembre.

Avant cette date, n’oubliez pas de nous faire parvenir par courrier (place communale à 4100 Seraing) ou par courriel (v.chalseche@seraing.be) toutes les questions que vous vous posez au sujet de vos factures. Et de grâce, pensez aux gosses qui jouent dehors… ils sont en congé, il fait beau… Ceux qui vont abandonner leurs déchets dans la ville, motivés par une page haineuse, ne doivent pas les oublier

Partagez cette info !
 

Rappel relatif à la taxe portant sur le ramassage des poubelles

Le 10 novembre 2014, le conseil communal de Seraing votait une modification du règlement-taxe portant sur le ramassage des poubelles.
Ainsi, il a été décidé de diminuer le montant de la taxe-socle de 5 euros, favorisant de la sorte ceux qui, grâce au tri, produisent peu de déchets non-recyclables.

Il a également été décidé, lors de cette modification, que le prix des levées supplémentaires (c’est-à-dire les levées hors forfait compris dans le payement de la taxe) augmentait, chaque levée supplémentaire passant de 1 à 2,5 euros et le kilo passant à 0,75 euro.

Rappelons que la taxe, qui varie en fonction de la composition du ménage, englobe le ramassage des poubelles, des PMC, des cartons mais aussi des encombrants, des sapins de Noël et des déchets verts. Notons par ailleurs qu' »un coaching tri » est mené en partenariat avec Intradel au sein de tous les ménages qui le souhaitent, et ce depuis le 1er janvier 2015.

Les premières taxes liées à la modification de novembre 2014 viennent d’être envoyées pour l’année 2015. D’après de premières estimations, 70 pour cent des Sérésiens figurent parmi ceux qui, grâce au tri sélectif qu’ils opèrent au quotidien, peuvent payer une « taxe poubelle » parmi les moins chères de l’agglomération. Ils s’appliquent pour ce faire à trier les cartons, ramassés séparément, les PMC, jetés dans les sacs bleus, le verre, déposé dans les bulles réservées à cet effet. Ils évitent également de jeter dans le container noir tout ce qui peut se muer en compost (restes de repas principalement, mais aussi litière pour chats biodégradable, langes pour bébés, fleurs fanées,…). Résultat : le nombre de levées et le poids de déchets produits ne dépasse pas, ou très peu, ce qui est inclus dans la taxe-socle.

D’autres Sérésiens semblent ne pas avoir pris la mesure de l’importance du tri dans ce nouveau système, indispensable pour appliquer ce qu’on appelle le « coût vérité », qui nous est imposé par l’Europe et qui permet de financer le traitement et la collecte des déchets.

Pour rappel, la production moyenne de déchets résiduels en Wallonie est de 123 kg/hab./an, dont 66 kg/hab./an de déchets organiques. Il y a donc chaque année, par habitant, 57 kilos de « tout venant »… Sur une des factures prise en photo et postée sur mon « mur » FB, on constate que le montant réclamé est de 1476,14 euros… Mais lorsque l’on regarde le détail, on comptabilise 2090 kilos de déchets… Plus de deux tonnes !

Constatant l’effet de surprise qui a pu survenir chez certains Sérésiens malgré nos nombreuses campagnes d’information, j’ai proposé à ceux qui le souhaitent de m’envoyer par mail la copie de leur facture afin qu’ils soient recontactés et que leur situation soit analysée avec eux. L’objectif de cette modification du règlement taxe est, je le rappelle, de respecter les directives européennes en encourageant ceux qui trient. L’objectif n’est évidemment pas de plonger certains dans les difficultés financières et les demandes seront examinées au cas par cas afin de dresser un premier bilan examiné au conseil communal de septembre.

Vous comprendrez que pour des raisons pratiques, seules les factures envoyées par courrier (hôtel de Ville de Seraing, place Communale à 4100 Seraing) ou par mail (v.chalseche@seraing.be) seront prises en compte ; il est impossible de relever les différentes identités et coordonnées des personnes utilisant Facebook et il est donc inutile de me les faire parvenir par ce biais.

Partagez cette info !
 

Les jobs d’été de la Ville de Seraing recommencent !

Depuis 2012, durant les mois de juillet et août, plus de 200 Sérésiens âgés de 16 à 18 ans ont la possibilité de travailler pour la Ville de Seraing en job d’été. Ce projet rencontre des objectifs multiples : occuper les jeunes durant l’été, leur permettre de nouer un premier contact avec le monde du travail, valoriser leur image auprès des citoyens qui bénéficient de leur travail. Il s’agit aussi de développer leur sens de la citoyenneté en les impliquant dans l’amélioration de leur quartier, en espérant qu’ils incitent leurs copains au respect du travail accompli. Si vous les croisez, n’hésitez pas à les encourager !

Partagez cette info !
 

Des conteneurs plus pratiques et plus esthétiques !

Ce vendredi 1er juillet, les quatre premiers sites dotés de conteneurs collectifs et de bulles à verre enterrés, installés dans le cadre du partenariat entre la Ville de Seraing et Intradel, sont achevés. La Ville de Seraing et Intradel ont en effet décidé de s’associer pour atteindre plusieurs objectifs à travers le remplacement des installations aériennes.
D’une part, ces nouvelles dispositions faciliteront la collecte des déchets et, d’autre part, elles permettront d’offrir un meilleur service aux citoyens : outre l’aspect purement esthétique de ces installations discrètes et modernes, il faut souligner une nette amélioration au niveau de l’accessibilité pour les PMR, une réduction de la nuisance sonore, ainsi qu’un impact paysager moindre, puisque les bulles ainsi configurées sont supposées engendrer moins de déchets sauvages à leurs abords. En pratique, concernant les sites de bulles à verre, ils seront composés d’une borne pour verre coloré et d’une borne pour verre incolore. Le choix de localisation de ces sites a été pensé pour optimiser l’accès au citoyen, ils seront donc en priorité installés à proximité des conteneurs collectifs, afin de « concentrer » le service.
Quant à ces conteneurs collectifs, ceux-ci seront composés d’une borne accessible uniquement par les ménages possédant un badge nominatif et qui utilisent déjà les conteneurs aériens à l’heure actuelle. Ils ont un volume deux fois plus important que les aériens : il y en aura donc moins, mais ils accepteront des sacs de 60 litres, contre 30 actuellement.
Les sites déjà achevés ce jour sont répartis à Ougrée (Voisinage Ysaye), Boncelles (Rue Solvay), Jemeppe (Avenue des Robiniers), ainsi qu’au sein du quartier du Pairay (Square de la Boverie). Vingt autres sites seront très prochainement terminés, avant de poursuivre le reste du réaménagement dès les mois prochains. Au total, c’est sur plus de 90 implantations que l’on retrouvera ces nouvelles installations !
Partagez cette info !
 
 
Galerie photos

Cliquez ici pour voir les photos

Objectifs PS 2012-2018

Cliquez ici

Liens

Quelques liens utiles

Un renseignement?

Tél : 04/330 83 33
Fax : 04/337 35 38
Email: a.mathot@seraing.be