24/08/2017
 

Opération de sécurisation à la « Cour des miracles » : premier bilan

Ce mercredi dès 8 h, comme prévu et annoncé aux habitants du site concerné, les services de police de la zone Seraing-Neupré, épaulés par les services des pompiers et les services de salubrité et santé de la Ville de Seraing, ont procédé à l’évacuation de la partie de la rue Philippe De Marnix surnommée « cour des miracles ». La rue avait été fermée une heure auparavant pour éviter toute curiosité malsaine afin de respecter la dignité de ces personnes précarisées.

Rappel :

-          Ces 16 maisons, déjà fortement vétustes et abîmées par des incendies survenus par le passé, ont été progressivement réoccupées par des personnes en grande précarité

-          Des amas de déchets ont été accumulés autour et dans ces maisons, dont la plupart sont dépourvues de fenêtres et dont certaines n’ont plus même de toit.

-          Le vendredi 9 septembre dernier, un incendie, vraisemblablement d’origine criminelle, est survenu dans une des habitations. Un deuxième incendie est survenu dans la nuit du 13 au 14 septembre, et un troisième a demandé une nouvelle fois l’intervention des pompiers dans la nuit du 14 au 15.

-          Le bourgmestre a sollicité le passage des pompiers pour qu’ils puissent vérifier la stabilité de ces immeubles. Ils ont visité les lieux le 14 septembre et n’ont pu que constater l’ampleur des dégâts : murs érodés par les incendies anciens, risque d’effondrement des bâtisses, présence de très nombreux rats à l’intérieur des bâtiments dans lequel étaient abrités beaucoup de jeunes enfants. Les pompiers ont également estimé la quantité de déchets jetés dans la cour à quelques 400 m3 (il y aurait entre 3 et 4 fois plus de déchets au sein des maisons elles-mêmes). Ils ont forcément conclu que la sécurité dans et aux abords du site n’était plus assurée, et que le risque d’effondrement était important.

-          Un arrêté d’inhabitabilité a été pris par le bourgmestre le jeudi 15 septembre.

-          Le 16 septembre, les policiers de la zone Seraing-Neupré, aidés d’assistantes sociales de la Ville et du CPAS et de traducteurs, se sont rendus sur place afin de rencontrer tous les occupants et leur signifier qu’ils ne pourraient plus rester dans ces maisons. La date de ce mercredi 21 septembre leur a été annoncée. Entre le 16 et le 21 septembre, les services sociaux se sont présentés quotidiennement auprès des habitants pour les épauler.

 

Dispositif mis en place ce mercredi :

-          Les habitants ont été aidés par l’ensemble des services mobilisés afin d’évacuer les biens qu’ils souhaitaient conserver avec eux et déménager. Des containers ont été mis à leur disposition pour transporter ces objets.

-          Les habitants ont ensuite été accueillis par les services sociaux dans un chapiteau dressé à cet effet face aux maisons. Chacun d’eux a ainsi réexposé son cas afin que la meilleure des aides lui soit fournie. 31 personnes, dont une petite vingtaine de  mineurs (de très jeunes enfants principalement) ont ainsi été accueillies. Elles sont en grande majorité d’origine Roumaine et 21 d’entre elles disposent d’un titre de séjour. 

-          Les visites opérées par les assistantes sociales chez les habitants durant la semaine ont mis en exergue une suspicion de galle. Une infirmière a donc opéré un premier contrôle des habitants, dès la sortie des maisons ce matin. Ils ont ensuite été emmenés, sur base volontaire bien sûr mais tous ont accepté, au Centenaire (Ougrée) où le CPAS avait mis sur place un dispositif d’accueil et où des médecins les attendaient. La suspicion de galle a pu être écartée, mais certains habitants ont nécessité des soins. L’un d’entre eux, qui souffrait de plaies ouvertes infectées, a été hospitalisé au Bois de l’Abbaye. Solidaris Pharmasanté, sollicitée par la Ville, était également sur place et assure le soutien médicamenteux.

Accueils des personnes évacuées :

-          Il est hors de question de laisser ces personnes, déjà fortement fragilisées par la précarité dans laquelle elles ont vécu, sans aucun endroit où se loger pour les prochains jours. Le bourgmestre a donc réquisitionné les quatre logements d’urgence du CPAS et certains lits de l’asbl « Un toit pour la nuit ». Les 21 personnes qui y seront abritées disposeront d’un délai d’un mois pour trouver une alternative. Elles bénéficieront d’un soutien et d’une aide des services sociaux de la Ville et du CPAS pour trouver un logement décent.

-          Les dix personnes ne disposant pas de titre de séjour sont tous membres d’une même famille dont le chef de ménage n’a plus donné signe de vie depuis longtemps. Cette famille de sept enfants sera logée cette nuit par les services de la Ville et sera orientée demain vers l’Agence fédérale pour l’accueil des demandeurs d’asile.

Devenir du site :

Les 16 immeubles sont voués à la démolition, et un périmètre de sécurité est dressé autour des immeubles (rendus inaccessibles) dès cet après-midi. L’entreprise Castagnetti a été désignée sur appel d’offres et devrait procéder à la démolition d’ici une quinzaine de jours.

Actuellement, des architectes-experts sont sur place pour estimer la valeur de chacun des immeubles. Des constats ont également été dressés par les huissiers : ils portent sur l’état dans lequel étaient les lieux, sur les loyers parfois exorbitants qui étaient appliqués par certains des propriétaires, et sur les divisions opérées dans les immeubles pour proposer un maximum de logements à la location (cela sans aucun permis d’urbanisme). Le Parquet de Liège a été averti de cas présumés de TEH (marchands de sommeil). Les frais de démolition, de nettoiement et d’évacuation des centaines de m3 de déchets seront refacturés aux propriétaires des lieux. 

Notons enfin, pour être complets, qu’une famille de propriétaires vivait là dans un immeuble moins abîmé que les autres, mais impossible à restaurer vu les risques d’effondrement. Pour cette famille, comme pour d’autres cas très précis, des rencontres ont été programmées avec le bourgmestre durant la journée de demain afin de trouver des solutions à chacune des problématiques.

 Nous tenons à saluer l’excellente collaboration entre tous les services mobilisés. Nous les remercions pour l’esprit d’entraide et de solidarité qui a régné durant toute cette opération qui aura permis d’éviter une catastrophe annoncée, dont de nombreux enfants auraient pu être les premières victimes. Cette opération n’a fait que renforcer notre volonté de traquer les propriétaires qui profitent de la grande précarité en louant des logements inhabitables à vil prix. Des réunions seront prochainement programmées entre tous les services concernés afin de mettre en place de nouveaux outils pour lutter contre ces pratiques méprisables et contraires à la loi. 

Partagez cette info !
 

Commentaires

Aucun commentaire.
 
Galerie photos

Cliquez ici pour voir les photos

Objectifs PS 2012-2018

Cliquez ici

Liens

Quelques liens utiles

Un renseignement?

Tél : 04/330 83 33
Fax : 04/337 35 38
Email: a.mathot@seraing.be