22/08/2017
 

Seraing mobilisée pour les ouvriers de l’acier !

Nous nous sommes réunis avec les échevins ce vendredi à l’occasion d’un collège exceptionnel suite à l’annonce faite par le groupe ArcelorMittal de fermer 7 des 12 lignes à froid. Cela, faut-il le rappeler, à peine plus de 3 mois après avoir créé un premier séisme économique et social en annonçant l’arrêt définitif de la sidérurgie à chaud dans le bassin liégeois.

La Ville tient avant tout à réaffirmer son soutien aux travailleurs de l’acier à l’égard desquels Lakshmi Mittal et les siens ont à nouveau exprimé, de la manière le plus abjecte et cruelle qui soit, leur mépris. En presque deux siècles –puisque John Cockerill s’est installé à Seraing en 1817- les ouvriers du bassin sidérurgique se sont fait une spécialité du travail de l’acier. Plus qu’un emploi, ce travail est devenu, pour les Sérésiens et leurs voisins, une véritable passion et une fierté. Jamais, depuis ces presque 2 siècles, quiconque n’a eu à critiquer la qualité du travail de nos hommes de l’acier et leur ardeur à la tâche. Jamais leur courage n’a fait défaut, même lorsqu’à plusieurs reprises durant l’histoire de la sidérurgie liégeoise, il leur a fallu sacrifier des jours et des nuits à tenter de sauver leurs outils.

Un financier sans scrupule est venu leur faire croire que tout redémarrerait, que leur emploi était pérennisé. Confiants en l’avenir, la plupart des ouvriers ont acheté une maison, contracté une hypothèque. Aujourd’hui, ils ont été lâchés par un homme qui n’a sans doute jamais passé plus d’une heure dans un haut-fourneau et qui n’a pas pensé un quart de seconde au cauchemar dans lequel il allait plonger « ses » ouvriers. Sacrifiés sur l’autel de la finance, les travailleurs se retrouvent aujourd’hui dans le désarroi le plus complet.

La Ville de Seraing tient à réaffirmer son entière confiance en le Gouvernement wallon, et plus particulièrement en la personne de son ministre de l’Economie Jean-Claude Marcourt. Le Gouvernement doit exploiter TOUTES les pistes permettant de pérenniser ces outils indispensables à la santé économique de notre région. Aux côtés des travailleurs et de leurs représentants syndicaux, la Ville de Seraing s’insurge et combattra tous ceux qui veulent faire de notre région un désert économique.

On sait que ce n’est pas la qualité de nos hommes qui a fait défaut pour que nos outils soient compétitifs, mais bien le manque d’investissements concédés ces dernières années par le propriétaire des lieux. Changeons le propriétaire, gardons les ouvriers, et les hommes de l’acier montreront, une fois encore, de quoi ils sont capables ! La nationalisation de l’outil est une piste qui doit être plus qu’explorée et la Ville de Seraing s’engage à TOUT FAIRE pour aider à la concrétisation d’une telle opération. Celle d’une reprise par un vrai industriel doté d’une vision d’avenir est une autre piste, et dans ce cas nous serons à ses côtés pour relever le défi !

La Ville de Seraing déposera une motion lors du prochain conseil pour avaliser, à l’échelle du conseil communal, cette volonté. C’est avec des ouvriers dont l’emploi dans la sidérurgie aura été sécurisé que Seraing veut passer, dans 4 ans, le cap des 200 ans de l’arrivée  de John Cockerill !

« Accepter l’idée d’une défaite, c’est être vaincu », disait le Maréchal Foch. Ne nous trompons pas de cible : le seul coupable c’est Mittal ! Unissons-nous, de tous partis politiques et de tous niveaux de pouvoir, pour rendre un avenir à notre sidérurgie. Les Sérésiens et, plus largement, les Liégeois ont montré à travers l’Histoire qu’ils n’étaient pas du genre à baisser les bras ! 

 Nous sommes tous des enfants de Cockerill !

Partagez cette info !
 

Commentaires

Aucun commentaire.
 
Galerie photos

Cliquez ici pour voir les photos

Objectifs PS 2012-2018

Cliquez ici

Liens

Quelques liens utiles

Un renseignement?

Tél : 04/330 83 33
Fax : 04/337 35 38
Email: a.mathot@seraing.be