22/08/2017
 

Discours de rentrée prononcé lors de l’ouverture des Fêtes de Wallonie 2013 à Seraing

Discours du bourgmestre Alain Mathot

Ouverture des Fêtes de Wallonie – 6 septembre 2013

Je voudrais tout d’abord m’adresser à mes amis sidérurgistes mais, plus largement, à toutes les victimes de la cupidité de financiers sans scrupules. En effet, de nombreuses familles sont, à l’heure actuelle, dans des situations catastrophiques, ignorant de quoi demain sera fait.

 Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

Chères amies, chers amis,

Il y a plusieurs manières de faire de la politique. Soit on lance des idées irréalisables, on vend l’espoir, on annonce sous des slogans tapageurs des solutions qui n’en sont pas. Soit on décide d’affronter les réalités, de dire la vérité, et de faire ainsi le choix du courage en politique.

Ce courage politique, cette honnêteté intellectuelle, c’est le choix de mon ami Jean-Claude Marcourt, à qui je réitère aujourd’hui mon total soutien. Depuis le début, il a mis tout en œuvre et continue à se battre de toutes ses forces afin de trouver des solutions. Il ne fait pas miroiter l’espoir, il travaille cartes sur table même si certaines réalités sont difficiles à entendre pour nous tous. Il essaye en parallèle d’obliger Mittal, avec les moyens qui sont les siens, à respecter les engagements qu’il a pris et tout ça en concertation permanente avec les organisations syndicales.

La Ville de Seraing est, elle aussi, une des victimes de la stratégie machiavélique de Mittal car la fermeture de la sidérurgie à chaud est catastrophique pour nos finances. Je réaffirme ici que tous les élus socialistes de Seraing sont aux côtés des travailleurs de l’acier.

Chers amis,

 Il n’y a pas une semaine qui passe sans que je ne rencontre un ancien ouvrier de Cockerill qui vient me voir pour trouver des solutions de logement ou d’emploi. Chaque dossier est monté et je mets toute mon énergie afin de trouver des solutions pour chacun d’entre eux.

Mais on ne peut pas se contenter de solutions d’attente, de placebos, et c’est pourquoi notre Ville travaille, depuis de longues années maintenant, à sa redynamisation économique.

-         Je veux que demain, les jeunes Sérésiens soient fiers d’annoncer le métier de leur père ou de leur mère quand leur institutrice les interrogera sur le sujet à la rentrée ;

 

-         Je veux que les Sérésiens aient les moyens d’acquérir un logement qu’ils auront envie de bichonner, je veux qu’ils aient une paye qui leur permet de faire leurs achats sans se priver dans des commerces sérésiens qui seraient, du coup, relancés ;

 

-         Je veux les revoir fiers, épanouis, entourés d’enfants qui ne manquent de rien.

 La Ville met toute son énergie dans la création de nouvelles activités économiques, mais il ne faut pas opposer ces projets à la sidérurgie. Notre seul objectif est de travailler sur tous les fronts pour permettre au maximum d’entre nous d’avoir un revenu décent tiré d’un emploi stable.

……..

 

 J’ai entendu, ces dernières années, certaines solutions loufoques qui peuvent paraître, si l’on n’y regarde pas de plus près, comme étant la panacée. On me demande pourquoi investir dans des grands projets du genre pôle touristique ou centre commercial, alors que la Ville pourrait, m’explique-t-on, utiliser cet argent pour engager plus de personnel communal.

 Je leur réponds tout d’abord qu’une grande partie de nos projets, le Cristal Park par exemple, repose sur des investissements privés. La Ville ne peut donc pas, même si elle en rêvait, utiliser cet argent qui n’est pas le sien !!!

 Mais en effet, nous investissons dans certains projets porteurs d’emplois et ces investissements pourraient, si on le décidait, être utilisés pour engager, par exemple, 30 ouvriers communaux supplémentaires.

 Sur le court terme, je ferais 30 familles heureuses, ravies d’avoir retrouvé une certaine stabilité financière. J’aurais de quoi payer ces ouvriers supplémentaires pendant 4 ou 5 ans… Puis, faute de budget, les 30 emplois créés seraient menacés.

En investissant dans le New Tech Park la même somme que ce que nous mettrions pour engager nos 30 ouvriers pendant 5 ans, nous travaillons à la création de 700 emplois, avec une grande quantité de contrats à durée indéterminée à la clé. Un bon emploi, c’est un emploi durable !

 

 Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

Chers amis,

 L’année prochaine sera une année électorale, avec comme danger l’explosion de notre pays. En effet, même si la NVA semble actuellement privilégier le programme économique à sa volonté d’indépendance, il ne faut pas s’y tromper : lorsque les négociations pour la formation d’un gouvernement seront à l’ordre du jour, les velléités indépendantistes reprendront le dessus. On ne change pas l’ADN d’un parti, d’autant plus s’il fait recette en termes de voix…

Je sais que pour certains, le pouvoir fédéral est bien éloigné des réalités quotidiennes. Mais c’est totalement faux : la majorité des recettes publiques provient de la taxation fédérale. C’est là que la justice fiscale peut s’appliquer. D’où mon combat, depuis dix ans maintenant au sein du parlement, afin de lutter contre la fraude fiscale.

Je ne vous parle pas des quelques euros qu’une maman met dans sa poche en travaillant un jour par semaine ou qu’un indépendant « oublie » de facturer. Je vous parle des milliards d’euros planqués dans des paradis fiscaux et redistribués en dividendes à des actionnaires nantis.

L’impôt correctement perçu est la contribution la plus juste, qui demande la participation de chacun en fonction de ses revenus. Lutter contre la grande fraude fiscale, c’est arrêter l’hémorragie, faire cesser cette « amnistie pour les riches » !

Ce combat mené à la Chambre a eu comme résultats l’una via, la loi anti-abus ou encore la levée du secret bancaire. L’objectif de ce travail de fond : augmenter le salaire-poche des travailleurs.

 Mais le Fédéral, c’est aussi et surtout notre système de sécurité sociale, qui permet à tout un chacun de se faire soigner dans les mêmes conditions, qui assure des pensions décentes et qui offre à celui qui se retrouve sans emploi des moyens de subsistance afin de conserver sa dignité.

Le fardeau supporté en groupe est une plume, dit ce proverbe maure qui définit bien ce qu’est la solidarité…

 Il faudra que les francophones, et plus particulièrement la gauche francophone, soit unis pour faire face à la droite décomplexée. Quand certains essayent de lancer la campagne en suggérant une diminution massive des impôts, rappelons-nous que ceux qui promettent de réduire vos impôts essayent d’acheter votre vote avec votre propre argent !

 

Chères Sérésiennes, Chers Sérésiens,

 Notre cité met toute son énergie à poursuivre sa mutation économique et les mois prochains vont être chargés en événements majeurs pour notre cité.

- Tout d’abord, je suis fier de vous annoncer que nous allons entamer les négociations afin d’acquérir le château de Trasenster, le parc qui le cerne, l’ancien hôpital d’Ougrée, les terrains avoisinants ainsi que les ateliers centraux. Avec la Province et mes amis André Gilles et Pol-Emile Mottard, nous travaillons à la création d’un immense pôle culturel dans l’ancien hôpital d’Ougrée. Nous y réunirons des radios, l’institut d’histoire ouvrière et sociale, l’académie Amélie Dengis, ou encore des studios d’enregistrement pour les jeunes talents musiciens liégeois.

D’autre part, nous étudions avec la Spi la possibilité de créer un parc d’activités économiques qui accueillerait des sociétés liées à l’acoustique telles que des fabricants de sonar ou des réparateurs d’instruments de musique.

Nous sommes en contact avec des investisseurs privés qui projettent de réhabiliter le site du château pour accueillir les étudiants qui fréquentent notre université ou nos nombreuses écoles supérieures.

De concert avec Jean-Pascal Labille, nous travaillons à la réhabilitation de la ligne 125A. Dans ce cadre, je souhaite créer un grand parking de délestage dans une partie des ateliers centraux afin que les usagers venant de la route du Condroz puissent utiliser ce transport structurant. Rappelons qu’avec la ligne 125A, le voyageur mettra 8 minutes pour relier Ougrée à Liège. Nos deux villes n’auront jamais été si proches, n’est-ce pas Willy ?

 Enfin, je souhaite que les travaux de la salle de l’OM, pour lesquels j’ai encore eu une réunion de travail à Bruxelles hier, commencent l’année prochaine.

L’ensemble de ce que je viens d’évoquer fait de ce projet un des plus importants de la législature. Il permettra le rayonnement de la ville de Seraing, la création d’emplois, et la redynamisation du fond d’Ougrée qui en a bien besoin.

 Par ailleurs, sans rentrer autant dans les détails, je peux déjà vous dire que :

 -         Dans 2 mois, la cité administrative flambant neuve accueillera le personnel communal et vous, qui profiterez d’un service adapté et d’une entrée de ville qui reprendra vie.

 

-         Qu’à partir du 15 octobre, le personnel de CMI s’installera dans son superbe nouveau bâtiment

 Pour ce qui est de 2014, je peux vous annoncer :

 

-         le démarrage des travaux de rénovation de la première aile du château Antoine à Jemeppe,

 

-         l’aménagement de nouveaux giratoires à Boncelles, et dès lors la mise en place du plan de mobilité,

 

-         mais encore, le début des travaux de construction de l’Eros center.

 Si ce sont là pas mal de nouvelles encourageantes, je ne veux pas passer à côté d’une problématique qui concerne les Sérésiens : celles des dépôts clandestins.

Nous sommes conscients, au niveau du Collège, de ce problème récurrent. Comme j’ai souvent eu l’occasion de le répéter lors des nombreux comités de quartier, de nouvelles habitudes sont en train d’être adoptées et les problèmes de dépôts vont progressivement diminuer.

Je veux juste rappeler que le système des containers est le seul moyen de ne pas voir la facture « déchets » augmenter tout en respectant la nature. Je rappelle également à tous que la taxe « poubelles » n’a pas augmenté d’un centime depuis que je suis bourgmestre, c’est-à-dire depuis 7 ans, et ce malgré l’inflation.

 Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

Chers amis,

 Avant que ne débute la grande fête qui va animer le site du Val Saint-Lambert tout le week-end, je voudrais vous annoncer une bonne nouvelle pour les amateurs de ballon rond. Elle mettra de bonne humeur ceux qui avaient la nostalgie d’un stade du Pairay qui vibre sous les bravos des supporters…

Je reviens à l’instant de ce stade, où nous venons de donner les clés à la nouvelle équipe dirigeante, sous la houlette du FC Metz. Entraînés par de super pros, nos enfants pourront caresser le rêve de suivre les traces  de Michaël Goossens, Sébastien Pocognoli ou encore Alain Bettagno.

Le Seraing de demain, c’est une ville qui voit grand, une ville de nouveautés et de projets. Mais c’est aussi une ville qui investit dans l’encadrement des jeunes, dans les infrastructures sportives, dans la culture et l’éducation.

 Vive Seraing,

Vive Liège,

Vive la Wallonie

Partagez cette info !
 

Commentaires

Aucun commentaire.
 
Galerie photos

Cliquez ici pour voir les photos

Objectifs PS 2012-2018

Cliquez ici

Liens

Quelques liens utiles

Un renseignement?

Tél : 04/330 83 33
Fax : 04/337 35 38
Email: a.mathot@seraing.be