18/08/2017
 

L’Eros center en 8 questions

La construction d’un Eros center à Seraing, premier du genre en Wallonie, suscite la curiosité. Mais ce projet qui suscite parfois les plaisanteries vise des objectifs très sérieux, dont celui de la lutte contre la traite des êtres humains… En 8 points, voici toutes les réponses aux questions que vous pourriez vous poser !

1. Pourquoi construire un Eros center à Seraing ?

En 2008-2009, suite à la fermeture de certains lieux consacrés à la prostitution à Liège, des dizaines de prostituées sont venues à Seraing pour y louer des chambres de la rue Marnix. Cet afflux a détérioré encore les conditions dans lesquelles ces prostituées sont accueillies et a accru les risques sécuritaires dans cette partie de la ville, où l’on a vu arriver de nouveaux types de criminalité. Ne pas agir, c’était fermer les yeux sur les conditions dans lesquelles ces femmes, dont la plupart sont mères de famille, doivent exercer leur métier. C’était fermer les yeux sur l’exploitation de certaines d’entre elles et c’était prendre le risque de voir l’insécurité croître dans la zone dite du « bas de Seraing ». La Ville de Seraing a alors entamé une large réflexion menée avec le Parquet de Liège et des asbl de terrain, et cette réflexion a mené à la décision de créer un « Eros Center ».

2. Pourquoi ne pas tout simplement interdire la prostitution à Seraing ?

Parce que ce serait opter pour la politique de l’autruche ! Les prostituées seraient obligées de travailler dans une totale clandestinité, avec des risques énormes, tant de la part de proxénètes peu scrupuleux que de la part de clients qui pourraient se montrer violents. Les clients et les prostituées se retrouveront dans l’Eros center en sécurité. Outre une présence policière fréquente, un système de reconnaissance d’empreintes digitales toutes les heures empêchera les sous-locations afin d’éviter l’exploitation sociale qui peut être liée à la prostitution. C’est la moins mauvaise des solutions pour faire face à cette problématique.

3. Combien cela coûtera-t-il à la Ville ?

Cela ne coûtera absolument rien à la Ville de Seraing. La construction de ce bâtiment est évaluée à 5 millions d’euros, qui seront remboursés à l’Immobilière publique par la location des 34 chambres. Une fois ce montant remboursé, les éventuels bénéfices tirés des locations serviront  dans le cadre de projets en faveur des prostituées. Il serait donc faux de prétendre que la construction de cet Eros center se fait au détriment de tout autre projet porté par la Ville de Seraing.

4. Que fera-t-on des maisons de la rue Marnix où les prostituées sont actuellement établies ?

Ces maisons ne pourront plus être dévolues à la prostitution. Elles appartiennent au privé, les propriétaires peuvent décider de les rénover pour en faire de nouveaux logements, par exemple. Ils sont en tous cas légalement tenus de ne pas les laisser vides et/ou en état de délabrement.

5. Qui gérera cet Eros center ?

C’est une asbl qui le gérera : les 34 chambres seront louées au mois, à raison de trois pauses par 24 heures. Une bonne centaine de personnes devraient donc y travailler et s’il y a actuellement 164 prostituées et 1 prostitué rue Marnix, la plupart devraient avoir une place à l’Eros center en raison des temps partiels et des vacances. Une série de règles très strictes d’hygiène, d’interdiction de mineurs d’âge parmi la clientèle, de lutte contre les MST, etc. seront d’application et tout qui y dérogera se verra refuser la location d’une chambre.

6. Les enfants ne risquent-ils pas d’être choqués par cet Eros center ?

Non, parce qu’ils ne le verront pas ! L’Eros center est entièrement masqué derrière une façade très particulière, composée comme un voile, un brise-vue. Il n’y a que les adultes qui se rendront à l’intérieur, de manière volontaire, qui pourront voir les vitrines. 

7. Comment se présentera le bâtiment ?

L’immeuble s’étendra sur une surface de 2000 m2 et comportera plusieurs niveaux.

-          Au rez-de-chaussée, 34 chambres, un bureau de gestion, un bureau de police,  une lingerie et un local d’entretien ;

-          Étages équipés d’un bureau médical, un bureau confidentiel à usage social, une salle réfectoire et un local détente, une salle de réunion et deux   conciergeries ;

-          Au sous-sol, un parking protégé de 50 places pour le personnel ;

-          Sur la parcelle contiguë, parking clients de 4000 m2 

 8. Quand le bâtiment sera-t-il construit ?

 Le chantier devrait débuter dans le courant du mois de juin 2015 pour une durée approximative de 18 mois.

Partagez cette info !
 

Commentaires: 1

(Les commentaires sont fermés)

 
  • Et dire que je ne connaissait pas votre site, vous etes maintenant dans mes favoris !

     
     
     
 
Galerie photos

Cliquez ici pour voir les photos

Objectifs PS 2012-2018

Cliquez ici

Liens

Quelques liens utiles

Un renseignement?

Tél : 04/330 83 33
Fax : 04/337 35 38
Email: a.mathot@seraing.be