22/10/2017
 

Réaction à la « Une » de « La Meuse » – 21/11/2013

Je ne suis plus étonné de rien en voyant la « Une » abjecte de la Meuse d’aujourd’hui. A défaut d’éléments judiciaires contre moi, les acteurs de l’enquête qui me concerne semblent avoir pris le parti de la com’, distillant des informations complètement biscornues à un support de presse qui sait qu’à défaut d’être vrai, cela fera vendre des journaux.

Pour ceux qui voudraient connaître ma réaction à ces nouvelles inepties, elle figure ci-dessous. Vous trouverez également, en cliquant sur l’onglet « mon travail au Parlement », le contenu des interpellations réalisées cette semaine en commission « Finances », notamment sur la création de zones franches qui bénéficieraient aux régions de plus de 50.000 habitants et qui, comme Seraing, ont subi des pertes d’emplois supérieures à 1000 « unités », sur un audit qui révèle que le SPF Finances n’a plus proposé de formations à ses agents en matière d’IPM depuis 2010, sur le mécanisme de résolution unique devant à terme aboutir à la création d’une union bancaire européenne, sur l’absence de tenue d’un livre de comptes dans les night-shops,…

Je compte me battre, dans le dossier judiciaire me concernant, aussi longtemps qu’il le faudra jusqu’à ce qu’on établisse que je n’ai commis aucun acte délictueux. N’en déplaise à ceux qui, par jalousie, par haine ou par besoin de reconnaissance, continuent à me calomnier, je ne baisserai pas les bras et continuerai à travailler tous les jours avec acharnement pour ceux qui m’ont élu, appliquant une à une les promesses que je leur ai faites. Haut les cœurs !

 

Voici la réaction envoyée ce mercredi soir à l’agence Belga :

 

Je rappelle que, n’en déplaise à certains, aucune de mes dépenses durant ces 10 dernières années, que ce soit par opération bancaire ou en liquide, n’est restée injustifiée au regard de mes revenus et de ma situation patrimoniale passée au crible avec une rare pugnacité par la section Ecofin. Par ailleurs, les quelques fois durant lesquelles j’ai été dans un casino par le passé l’ont été pour des sommes qui ne sont pas susceptibles, en raison de leur faible importance, d’alerter les enquêteurs. Pour ces mêmes motifs, elles n’ont probablement pas laissé de traces dans la comptabilité d’un casino.

Il m’est impossible de répondre plus en détails à quelque chose dont je ne connais pas la teneur puisque je n’ai, contrairement aux journalistes, pas consulté cette partie du dossier. Mais je remarque néanmoins –et j’insiste pour qu’on l’écrive- que cette enquête devient à tel point polluée par les ressentiments de certains de ses acteurs qu’ils n’hésitent pas à organiser des fuites le jour-même de la parution, dans les journaux du groupe Sudpresse, d’un article dans lequel je n’ai rien à voir, mais qui remet gravement en cause leur manière de fonctionner. Le choix du moment n’a rien d’un hasard, puisque cela fait 2 mois que le Parquet a annoncé que l’enquête était bouclée !

Il s’impose de prendre avec circonspection les informations que livrent à la presse les acteurs de cette enquête, par ailleurs soumis au respect du secret professionnel. J’ai dû, à des dizaines de reprises depuis le début de celle-ci, faire corriger les erreurs qui y ont été volontairement ou involontairement commises, comme par hasard chaque fois à charge.

Partagez cette info !
 

Commentaires

Aucun commentaire.
 
Galerie photos

Cliquez ici pour voir les photos

Objectifs PS 2012-2018

Cliquez ici

Liens

Quelques liens utiles

Un renseignement?

Tél : 04/330 83 33
Fax : 04/337 35 38
Email: a.mathot@seraing.be